.

KOENIGSMACKER - LA VIGNE

Les premiers écrits sur la vigne à Kœnigsmacker datent du XIII°siècle. Kœnigsmacker est un marché florissant. Le comte de Luxembourg a le droit de faire vendre à Thionville deux charretées de vin, et si quelqu’un vendait son vin avant que le comte n’ait vendu le sien, il paierait une amende fixée par les échevins. Telle est la redevance due par les bourgeois.

Le vin de tout temps a joué un rôle important dans la vie économique de la localité, et jusqu’à l’aube du siècle dernier, il constitua une source importante de revenus pour les exploitants de la commune. Sous l’Ancien Régime, St Mathias possédait à Kœnigsmacker les coteaux les plus ensoleillés où mûrissait le meilleur cru de la vallée.

Le canton de Metzervisse comptait, en 1910, 22 villages viticoles plantés de  339,46 hectares de vignes.

Pour Kœnigsmacker les vignes occupaient en

  • En 1878 : 100,03 hectares 
  • En 1907 : 75 hectares 
  • En 1910 : 60,80 hectares

L’arrivée de la sidérurgie dans la région Thionvilloise est l’une des raisons qui sont à l’origine du déclin de la viticulture dans notre localité.Le village possédait une ou plusieurs caves pour la dîme, des caves de stockage et négoces des tonneliers, des pressoirs sur socle de pierre et d’autres sur fonte

. De nos jours, sur  le ban communal, il reste moins de 30 ares de vignes cultivées par des passionnés dans le but de sauvegarder ce patrimoine local mais pour combien de temps  encore ?